Homoparentalité, fonctionnement familial et développement des enfants

anrCNAF Bleu 720 DPI (2)Cette recherche qui débute en mars 2014 bénéficie d’un financement pour trois ans de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) et la Caisse nationale des Allocations familiales (CNAF).

Quatre particularités font son originalité.  

1) Sa première originalité tient à la population qu’elle vise : les enfants nés en contexte homoparental et leurs familles. A ce jour les recherches sur les enfants élevés dans des familles homoparentales sont encore rares, surtout en France.

 

logo-elfe

2) Sa deuxième originalité réside dans le partenariat avec l’équipe-projet ELFE (Etude Longitudinale Française depuis l’Enfance, Unité Mixte INED-INSERM-EFS). Cette étude extrêmement ambitieuse porte sur une population de 18000 familles françaises suivies pendant 20 ans mais n’a pu recruter qu’un nombre très limité de familles homoparentales. Notre recherche se donne donc l’objectif  d’élargir l’échantillon des familles homoparentales et d’amorcer un suivi longitudinal de la socialisation et du développement des enfants sur le modèle de celui réalisé par l’étude Elfe avec des enfants tout venant. Nous visons une  exploitation statistique comparée avec les autres familles enquêtées et une meilleure représentativité de ce que sont les familles homoparentales (couples d’hommes, adoption…).

3 & 4) Troisième originalité : au volet quantitatif que nous venons de décrire s’ajoute un volet qualitatif qui, lui même, quatrième originalité, se compose de deux axes : un axe socio-anthropologique et un axe de psychologie clinique. Dans les recherches en sciences humaines les travaux qui combinent approche quantitative et approche qualitative ne sont pas si courants ; ceux qui associent la perspective socio-anthropologique et la perspective clinique  (référée à la psychanalyse) en psychologie sont encore plus rares.

L’axe socio-anthropologique est complémentaire aux enquêtes par questionnaire (volet quantitatif), avec des entretiens et des observations directes d’une cinquantaine de familles pour permettre une compréhension fine des trajectoires, des contextes de vie et des formes d’éducation.

 L’axe de psychologie clinique étudie, selon les méthodes de la psychologie clinique, 20 familles homoparentales, 10 avec des enfants  âgés entre 3 et 4 ans et 10 avec des enfants entre 9 et 11 ans. Les entretiens sont effectués aussi bien auprès des parents qu’auprès des enfants. Il s’agit d’identifier et évaluer l’évolution psychoaffective des enfants ainsi que leur inscription dans la filiation et comprendre comment elles s’articulent dans les liens aux parents.

D’une manière générale cette recherche vise à la fois à produire des données quantitatives comparables avec celles de l’étude ELFE quant à la construction identitaire des enfants nés en contexte homoparental et à approfondir les données sur un plan qualitatif  concernant les familles de ces mêmes enfants selon une orientation socio-anthropologique et clinique.